Santé

L’IRONIE: Des bâtiments entiers doivent être évacués en cas de déversement de mercure, mais le CDC prétend qu’il est sécuritaire d’injecter du mercure aux femmes enceintes et aux nourrissons.

85Views

Attention à tous les Américains, nous avons peut-être une urgence nationale sur les bras. Les équipes chargées des matières dangereuses dans l’ensemble du pays devront peut-être toutes intervenir immédiatement pour éliminer avec soin tout le mercure qui se trouve actuellement dans les bureaux des médecins, les cliniques et les pharmacies pour les vaccins multidoses contre la grippe (appelés thimérosal), avant qu’il ne soit injecté à cent millions de personnes non méfiantes, dont les enfants, les bébés et les femmes enceintes. Si on ne s’en débarrasse pas avant que tout le monde s’en injecte, comment les équipes “hazmat” parviendront-elles à l’extraire de tous ces corps humains et à protéger le monde contre une exposition mortelle ?

Décembre 2009 : Fermeture complète de la clinique de vaccination antigrippale en raison d’un déversement de mercure

Les gens qui craignaient d’attraper la grippe à West Warwick, Rhode Island, étaient beaucoup plus préoccupés par l’exposition au mercure lorsqu’un thermomètre s’est brisé à l’école Greenbush, où avait lieu une clinique de vaccination. Apparemment, personne à la clinique ne savait que de nombreux vaccins antigrippaux contiennent jusqu’à 25 000 parties par million (ppm) de mercure, et ils étaient tous sur le point de s’en faire injecter, lorsqu’ils ont été “sauvés” par hasard par le même produit dangereux lorsqu’il a touché le sol. Grâce à une équipe spécialisée dans les matières dangereuses équipée d’équipements et de masques de protection, aucun être humain ou bébé n’a touché ou respiré le mercure mortel – et personne ne s’est fait injecter le mercure non plus.

Ces mêmes travailleurs du ministère de la Santé ne se rendent pas compte que le mercure est beaucoup plus mortel pour les humains lorsqu’il est injecté, plutôt que touché ou inhalé, parce qu’il contourne la peau et les poumons, filtres clés que le corps humain utilise pour filtrer les toxines avant qu’elles envahissent le sang, les organes qui nettoient, le cœur et le cerveau.

Février 2008 : Le déversement de mercure à l’école secondaire Agua Fria, en Arizona, coûte 800 000 $ pour nettoyer et éliminer en toute sécurité.

Deux élèves ont empoché quelques bouteilles de méthylmercure de leur cours de sciences pour montrer à leurs amis dans les vestiaires du gymnase à quel point c’est cool quand ça s’accumule sur le sol. Les enseignants l’ont découvert plus tard dans la journée et ont immédiatement appelé le 911. La police a alerté une escouade des matières dangereuses pour qu’elle vienne, évacue toute l’école et nettoie l’élément non radioactif le plus toxique sur terre, tandis que les parents s’inquiétaient si leurs enfants le touchaient ou en respiraient les vapeurs mortelles.

Pourquoi les parents étaient-ils si terrifiés par le mercure ? Une fois que le mercure pénètre dans l’organisme, il endommage le système nerveux central. Encore plus toxique que le fluor, à des niveaux microscopiques, le mercure endommage le cœur, les reins, le cerveau, les poumons et, oui, le système immunitaire. Les symptômes à court terme d’un empoisonnement au mercure sont très semblables aux symptômes d’une réaction allergique extrême aux vaccins, y compris l’essoufflement, les frissons, les douleurs thoraciques, les nausées, les vomissements, la diarrhée, la fièvre, l’hypertension et les maux de tête sévères. Ne vous y trompez pas : Le thimérosal est composé à 50 % de mercure, et il n’y a AUCUNE quantité qui ne soit jamais injectable sans danger pour les humains.

L’Agence de protection de l’environnement considère même que seulement 1/25 000e de la quantité de mercure contenue dans les vaccins antigrippaux constitue une menace majeure pour les humains et l’environnement lorsqu’elle se trouve dans le poisson ou l’eau, et met en garde les femmes enceintes.

Pourtant, les travailleurs de la santé évacuent des bâtiments entiers lorsque du mercure est renversé, mais ils se portent fièrement volontaires pour recevoir une injection de mercure dans l’espoir d’éviter la grippe, qui devient beaucoup plus une maladie mortelle lorsque le système immunitaire humain est gravement compromis après injection de mercure. Va comprendre.

Pourquoi les déversements de mercure et de thimérosal (dérivé du mercure) dans les vaccins posent-ils un si grave problème ?

Les déversements de mercure se classent au troisième rang sur une liste de 400 déversements de substances dangereuses. Le nettoyage d’un déversement de mercure doit être très minutieux. Même les billes ou gouttelettes résiduelles microscopiques laissées sur place peuvent augmenter la contamination, entraîner une exposition à long terme, puis augmenter les coûts de nettoyage. Lorsque le mercure est déversé à l’intérieur, il arrive que des écoles, des hôpitaux, des foyers de soins et des prisons soient fermés et déplacés. Les principales sources de déversements de mercure proviendraient des jauges et des compteurs, des résidences privées, des industries de l’assainissement, des établissements de soins de santé (pensez vaccins) et des écoles.

Selon le “livre rose” du site Web des CDC qui affiche les vaccins actuellement approuvés et leurs ingrédients, le mercure mortel est toujours présent dans les vaccins, même si les CDC ont juré il y a plus d’une décennie qu’il avait été retiré de tous les vaccins pour enfants. Pourquoi alors le CDC recommande-t-il d’injecter du mercure aux femmes enceintes et aux nourrissons de 6 mois avec le vaccin antigrippal ? Depuis quand le terme “enfance” exclut-il les nourrissons et même les enfants sur le point de sortir du ventre de leur mère ?

Voici la liste des ingrédients de trois vaccins antigrippaux populaires qui contiennent du thimérosal (teneur en mercure de 50 %), directement tirés du site Web des CDC :

Grippe (Flulaval) Trivalent & Quadrivalent : ovalbumine, formaldéhyde, désoxycholate de sodium, hydrogénosuccinate de ?-tocophéryle, polysorbate 80, thimérosal (fioles multidoses).

Grippe (Fluvirin) : ovalbumine, polymyxine, néomycine, bétapropiolactone, éthoxylate de nonylphénol, thimérosal.

Grippe (Fluzone) Quadrivalent : formaldéhyde, protéine d’oeuf, éthoxylate d’octylphénol (Triton X-100), solution isotonique de chlorure de sodium tamponnée au phosphate de sodium, thimérosal (fioles multidoses), sucrose.

Le CDC nous a menti à plusieurs reprises et ment encore aujourd’hui. Ne jamais se faire injecter de mercure, parce qu’aucune équipe de matières dangereuses au monde ne peut tout simplement “vous nettoyer”. Il y a une raison pour laquelle un enfant sur 50 souffre aujourd’hui d’autisme, et ce n’est pas à cause d’un gène héréditaire, comme les médecins voudraient tous nous le faire croire.

Laisser un commentaire