Santé

Le café favorise la production de cortisol et la prise de poids

176Views

La sagesse conventionnelle au sujet de la perte de poids suggère que le café peut être un bon complément à un plan de régime puisqu’il a peu de calories et aucune graisse. Bien que cela semble logique, une vision plus holistique évalue le café du point de vue de son influence sur la capacité de l’organisme à métaboliser les autres aliments que nous mangeons. Des études récentes suggèrent qu’en dépit de sa faible teneur en calories, le café peut en fait favoriser le gain de poids ainsi que le diabète de type 2 en stimulant la production de cortisol et la résistance à l’insuline.

La caféine stimule la production de cortisol

L’un des rôles du cortisol, connu sous le nom d’hormone du stress, est d’aider à faciliter le mécanisme de combat ou de fuite conçu pour nous sauver de la menace physique. Lorsque le corps est stressé, le cortisol a pour rôle d’augmenter la tension artérielle et d’accélérer le métabolisme des glucides et des lipides, augmentant ainsi la quantité de sucre dans le sang dans le système pour nourrir les muscles et les cellules afin qu’ils puissent fonctionner plus efficacement en cas de stress. Le cortisol favorise également la libération de l’insuline nécessaire pour faciliter le mouvement du glucose dans les cellules.

Cette demande de sucre dans le sang induite par le cortisol nous donne faim et nous encourage à manger plus malgré nos meilleures intentions. Bien sûr, cette situation est exacerbée si nous buvons plus de café alors que nous sommes également sous pression. Si notre réaction à l’augmentation du cortisol était physique, comme fuir une menace perçue ou choisir plutôt de nous battre, nous pourrions brûler le carburant supplémentaire. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, étant donné que la plupart du stress est mental ou émotionnel et rarement dû à une menace physique réelle, le gain de poids est un résultat probable. De plus, face à des taux d’insuline constamment élevés, nos cellules auront tendance à devenir résistantes à ses effets, ce qui les rendra moins capables d’utiliser nos taux de glycémie maintenant élevés. Cette insulinorésistance est souvent suivie d’un diagnostic de diabète de type 2.

La consommation régulière de café peut augmenter la tolérance à la réponse au cortisol.

Alors que la caféine stimule la production de cortisol, une étude publiée en 2005 dans la revue Psychosomatic Medicine a révélé que la consommation régulière de café augmente notre tolérance, atténuant quelque peu cet effet. Les sujets de cette étude qui ont reçu de la caféine après un jeûne de cinq jours ont présenté des pics de cortisol le matin ; un effet qui a diminué après plusieurs jours d’exposition régulière. Cependant, les chercheurs ont également constaté que lorsque les sujets étaient exposés à la caféine de façon continue tout au long de la journée, les taux de cortisol ont recommencé à augmenter dans l’après-midi. D’autres résultats ont également montré que les participants à l’étude sujets à l’hypertension réagissaient plus fortement à la caféine que les autres et produisaient plus de cortisol.

Cela signifie que pour les personnes qui boivent du café tout au long de la journée, il y a de bonnes chances que leur corps réagisse en produisant éventuellement plus de cortisol, ce qui favorise la prise de poids et/ou le développement du diabète de type 2, en particulier ceux qui sont hypertensifs. Par contre, pour ceux qui limitent leur consommation de café à une ou deux tasses dès le matin, leur réponse au cortisol peut être moins grave.

Le cortisol favorise le stockage des graisses

Selon Shawn Talbott, PhD, auteur de The Cortisol Connection, un autre des rôles du cortisol est d’encourager notre corps à stocker les graisses ; un processus qui est favorisé par des niveaux plus élevés d’insuline. Malheureusement, cette graisse particulière est souvent localisée dans la région abdominale, ce qui cause une condition qui peut être associée non seulement au diabète, mais aussi aux maladies cardiaques, à l’hypercholestérolémie et à l’hypertension.

Pour toutes ces raisons, en dépit de ses calories minimales, boire du café peut ne pas être une bonne décision pour quiconque a pour objectif de perdre du poids.

Laisser un commentaire