Bien-êtreSanté

Des moyens simples de protéger votre cerveau de la neurotoxicité

159Views

Le cerveau est un organe complexe qui est au cœur des nombreuses fonctions de l’organisme humain, c’est pourquoi il est essentiel d’en prendre bien soin. Chaque jour, il y a un risque d’exposition à des neurotoxines nocives pour le cerveau. Heureusement, il existe de nombreuses façons de protéger le cerveau des dommages causés par les neurotoxines.

La neurotoxicité est un état dans lequel le cerveau a subi des dommages en raison de la présence de neurotoxines. Ces neurotoxines peuvent être synthétiques ou naturelles. Quelques exemples de neurotoxines incluent le manganèse, le botox, les drogues récréatives, les médicaments antipsychotiques, les additifs alimentaires, la pollution environnementale, le vernis à ongles, les pesticides, les peintures et bien d’autres.

L’exposition à ces neurotoxines peut interférer directement ou indirectement avec les fonctions cérébrales. Ils peuvent agir en empêchant la formation de synapses, ce qui pourrait inhiber la communication entre les cellules du cerveau. De plus, les neurotoxines peuvent aussi modifier les niveaux d’hormones pour le développement du système nerveux et favoriser le stress oxydatif qui entraîne la dégradation des nerfs et des cellules du cerveau. En raison de ces fonctions et caractéristiques cérébrales altérées, la neurotoxicité a également été associée à un risque accru de maladies comme l’autisme, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques.

Pour éviter les effets néfastes de l’exposition aux neurotoxines, voici une liste de choses qui peuvent aider à protéger votre cerveau :

  • Filtres à eau – L’eau potable, surtout si elle provient du robinet, contient des neurotoxines comme le fluorure. Les filtres à eau qui utilisent l’osmose inverse ou l’échange d’ions peuvent éliminer efficacement le fluorure de l’eau. Cependant, les filtres à charbon actif ne les enlèveront pas. Outre les filtres à eau, des unités de distillation peuvent également être utilisées.
  • Plantes d’intérieur – Des études antérieures ont montré que certaines plantes d’intérieur faciles à cultiver peuvent filtrer efficacement les neurotoxines de l’air. Exemples de plantes d’intérieur qui agissent comme filtres à air : lierre anglais, plante araignée, conifère chinoise, lys de paix, fougère de Boston, palmier dattier miniature et figuier pleureur.
  • Curcuma – Le curcuma contient de la curcumine, un composé bioactif reconnu pour ses nombreux bienfaits pour la santé. L’une d’entre elles est la protection contre la neurotoxicité, en particulier celle qui est causée par les médicaments de chimiothérapie.
  • Gingembre – Le gingembre est couramment utilisé en cuisine, mais il peut aussi protéger le cerveau contre la neurotoxicité en réduisant l’excès de glutamate.
  • Gotu kola – Cette herbe peut protéger le cerveau de certaines neurotoxines, notamment le plomb, l’arsenic, l’aluminium et le glutamate en excès.
  • L-théanine – Les neurotoxines impliquées dans la maladie de Parkinson peuvent être neutralisées par la L-théanine, un acide aminé communément présent dans le thé.
  • Ashwagandha – Cette herbe ayurvédique traditionnelle peut aider à éliminer l’excès de glutamate.
  • Pervenche – La pervenche contient de la vincamine, qui est le précurseur de la vinpocétine. La vinpocétine agit contre l’excès de glutamate pour prévenir la neurotoxicité.
  • Folate – La supplémentation en folate protège contre les neurotoxines environnementales, comme le plomb.

Pour éviter la neurotoxicité, vous devez être plus attentif aux choses que vous consommez, aux endroits où vous allez et à tout ce à quoi vous pouvez être exposé puisque les neurotoxines se trouvent presque partout. (Connexe : Une centaine de neurotoxines sapeuses pour la santé sont cachées dans les aliments emballés et de restaurant.

Symptômes de neurotoxicité

Certaines personnes pourraient ne pas se rendre compte qu’elles ont été exposées à des quantités élevées de neurotoxines avant d’avoir développé de graves problèmes cérébraux. Pour aider à identifier cette neurotoxicité, voici quelques symptômes courants de cette affection :

  1. Paralysie ou faiblesse et engourdissement des membres
  2. Maux de tête ou migraines
  3. Fonction cognitive altérée
  4. Perte de mémoire
  5. Comportement obsessionnel compulsif
  6. Hallucinations
  7. Troubles du sommeil
  8. Crises de panique

Apprenez-en davantage sur la façon dont vous pouvez protéger la santé de votre cerveau en visitant Brain.news dès aujourd’hui.

Laisser un commentaire