in

Comment adopter un mode de vie sain pour prévenir les AVC

Grâce à une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et le renoncement à certains aliments qui sont un véritable poison pour notre santé, peuvent prévenir les dommages vasculaires et un éventuel accident vasculaire cérébral. Par conséquent, s’engager à prendre soin de son corps signifie que le risque d’accident vasculaire cérébral personnel peut être considérablement réduit.

De nombreux facteurs de risque d’AVC tels que l’obésité, la malnutrition, le tabagisme ou le manque d’exercice physique peuvent être influencés positivement par un changement complet dans la psychologie et l’attitude envers la vie.

Des modes de vie sains peuvent abaisser la tension artérielle, maintenir la glycémie et le cholestérol à un niveau normal dans lequel ils ne peuvent plus exercer d’effets vasculaires nocifs.

Ces mesures peuvent réduire considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral, rapporte le Dr Curt Beil de l’Association professionnelle allemande des neurologues (BDN) à Krefeld.

Il est également important de ne pas consommer plus de cinq grammes de sel par jour pour éviter une augmentation de la tension artérielle, et il est recommandé de remplacer le sel de table ordinaire par du sel marin non raffiné. Un apport quotidien de dix grammes de sel au lieu des cinq grammes recommandés augmente le risque d’AVC de longue durée.

Les graisses animales, l’alcool et la nicotine sont nocifs

Pour éviter un taux de cholestérol élevé, évitez les graisses animales comme les saucisses, la viande, le saindoux et le fromage, et consommez plutôt les acides gras polyinsaturés des graisses végétales et du poisson.

En vous abstenant d’aliments riches en sucre, vous pouvez contrecarrer l’hyperglycémie. L’alcool ne doit être consommé qu’avec modération et non quotidiennement. Le tabagisme affecte les vaisseaux et augmente le risque d’accident vasculaire cérébral, en particulier en combinaison avec l’hypertension artérielle. Le sevrage de la nicotine est donc un élément très important de la prévention de l’AVC.

L’entraînement à la résistance est particulièrement avantageux

Les adultes devraient bouger au moins 30 minutes par jour. Le pouls doit augmenter légèrement et ne doit être que légèrement essoufflé. En particulier, l’entraînement d’endurance et de performance peut contrecarrer les accidents vasculaires cérébraux et autres maladies cardiovasculaires à long terme.

Par exemple, des activités comme la natation, la marche rapide ou la bicyclette. L’exercice physique régulier et une alimentation saine contribuent également à réduire ou à contrer l’obésité, qui est également associée à un risque accru d’AVC.

Une assistance médicale importante pour les personnes à risque

Si la tension artérielle, la glycémie et le taux de cholestérol ne peuvent être ramenés à leur niveau normal par un mode de vie sain, un bon ajustement des médicaments est important. Cela s’applique également au diabète, qui augmente également le risque de calcification vasculaire.

De plus, un rétrécissement existant des vaisseaux sanguins doit être clarifié d’un point de vue neurologique. En particulier, les artères carotides rétrécies augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral et peuvent être détectées relativement facilement par une simple échographie diagnostique et sont résolues thérapeutiquement par la chirurgie ou l’endoprothèse, qui est un maillage utilisé pour ouvrir les artères et veines obstruées ou bouchées.

Laisser un commentaire

Des aliments puissants qui éliminent les parasites intestinaux

Hyperglycémie – Symptômes, facteurs de risque et traitement